L’huile de coco, un joyau blanc bienfaisant

Aujourd’hui nous allons découvrir une huile à l’aspect de nuage, une huile bienfaisante et douce pour la santé… l’huile de coco .

Cette huile invite aux vacances, avec sa douce odeur de monoï. Mais au-delà d’une odeur gourmande et enivrante, elle offre de multiples bienfaits pour soigner et embellir notre santé & notre beauté. Je vais partager avec vous ses trésors.

 

1737108c-51be-4628-8eff-6575c20e72bf

Une huile utilisée depuis des millénaires et qui a fait ses preuves

Certaines peuplade l’utilise depuis des millénaires et la consomme encore aujourd’hui de manière quotidienne pour maintenir leur vitalité au beau fixe

Dans de nombreux pays tropicaux comme les Philippines ou la Polynésie, la noix de coco tiens une place prépondérante dans l’alimentation. Les scientifiques se sont rendu compte que les polynésiens  avaient une très bonne santé qu’il n’y avait presque pas de maladie de dégénérescence dans le pays.

Dans la même tonalité « santé », le Sri Lanka, pays où l’on consommait traditionnellement l’huile de noix de coco en grande quantité, avait aussi il y a quelques années, un taux de maladies cardio-vasculaires très bas  (le plus faible au monde.). Malheureusement, aujourd’hui avec l’alimentation occidentale et la baisse de consommation de noix de coco (de 35%), le nombre de mort s’est fortement accru.

En nous plongeons dans les profondeurs de la noix de coco nous allons comprendre pourquoi cette huile est bienfaitrice.

Comment choisir son huile de coco (prix, qualité … ?)

L’huile de coco est une huile précieuse, si on la veut de bonne qualité il faut prendre en compte certains impératifs avant de l’acheter. Préférez une huile « extra vierge » et « pressée à froid«  afin qu’elle conserve toutes ces vitamines et « bons » acides gras. Cela sera un gage également de non raffinage. Préférez la Bio également pour éviter toute adjonction  chimique malencontreuse à l’huile.

Cette dernière est obtenue par fermentation naturelle de la pulpe du fruit ou par pression mécanique. Elle conserve le goût et l’odeur de la noix de coco qui est délicieuse et très appréciable pour certains usages dont je vous ferais part un peu plus tard dans mon article. A contrario, l’huile de coco raffinée que l’on trouve dans les grandes surfaces est extraite à l’aide de solvants du copra (chair séchée de la noix de coco) après que celui-ci ait été séché à haute température. Cette huile est ensuite blanchie, désodorisée et raffinée. Ce procédé donne une huile qui sera moins cher mais qui peut nuire à notre santé.

L’huile de coco ne graisse pas (on la dit huile sèche et c’est d’ailleurs pourquoi elle est multiusages). Elle se conserve fabuleusement bien et durcit à température ambiante (en dessous de 25°C).

HUILE de coco durci

               Huile de coco sous sa forme solide

C’est une huile moyennement onéreuse quand elle est de bonne facture, mais finalement il en faut peu à chaque utilisation, donc le pot tient longtemps. Comptez 5 à 7 euros pour un pot d’une contenance de 200ml. Celle que j’utilise pour ma part est celle de la marque Bio Planète – qui est 100% naturelle. Elle est de très bonne qualité.

Memento de l’huile de coco  pour la santé

L’huile de coco est une huile très riche, elle contient du potassium, du fer, du magnésium, du phosphore, du cuivre, du zinc, de la vitamine K et E et surtout beaucoup d’acides gras saturés.

Halte là, une petite diatribe explicative s’impose car c’est là aussi que subsiste l’un des plus grand intérêt de l’huile de coco.

Les acides gras n’ont pas du tout bonne presse, et pour cause on les consomme en bien trop quantité, ce qui crée de l’excès de mauvais gras dans notre corps et nous provoque à terme des troubles métaboliques telles que des maladies cardio-vasculaires, des inflammations etc…

Les acides gras se nichent absolument partout dans notre alimentation carnassière et sur-protéinée : produits laitiers, les viandes, les gâteaux, les sauces préparées, les plats préparés, l’huile de palme etc…

Mais les acides gras de l’huile de coco sont particuliers, ils sont dans la catégorie des « gentils ».

Pour faire simple, à chaque acide gras lui est associé un sous-type d’acide gras. (Saturés ou non) qui va avoir un impact différent dans notre organisme.

Les sous acides gras de l’huile de coco sont répartis de la manière suivante:

logofeuille50% sont présents sous forme d’acide laurique : on ne retrouve cet acide que dans l’huile de coco au demeurant. Il s’agit d’un MCT, un acide gras essentiel à chaîne moyenne. C’est-à-dire que cet acide va être assimilé rapidement par l’organisme, il n’aura pas besoin d’être synthétisé par la bile ou soumis à des enzymes digestives, ce qui fait qu’il est directement utilisé par le foie comme source d’énergie. Cela va donc permettre à l’organe d’être moins sollicité et d’être plus fonctionnel.

logofeuille20% sont des acides myristiques : ils régulent la disponibilité des acides gras polyinsaturés tels que les Oméga 3 et 6, et donc permettent un équilibrage et une meilleur assimilation dans notre corps de ces acides gras essentiels ainsi qu’un maintien de notre système immunitaire.

logofeuille10% sont des acides palmitiques : ils interviennent dans la régulation des hormones et tout comme l’acide myristique, dans le maintien de notre système immunitaire.

logofeuille6% sont des acides capryliques : cet acide est aussi présent dans le lait maternel. Il possède des propriétés anti-bactériennes et anti-virales outre des propriétés anti-fongiques. Il est donc  aussi utilisé dans le traitement de certaines maladies infectieuses.

logofeuille4%  sont des acides capriques : qui a les mêmes propriétés que l’acide Caprylique.

L’huile de coco a donc de nombreuses propriétés santé, beauté et alimentaire que je vais tenter de synthétiser.

Santé

Booster le système immunitaire

Personnellement j’en prends dès que je sens que la fatigue pointe le bout de son nez et que mon corps est faible.

Dernièrement ( parce qu’il fait franchement pas très chaud en ce moment) je suis tombé malade, angine + rhume et j’ai pris tout de suite mon ami l’huile de coco à raison d’une cuillère tous les matins et tous les soirs et mon angine est parti en 2 jours. Ca n’a pas empêché ma voix de s’enrouer mais je n’avais plus mal du tout (joie !).

Il faut savoir que l’huile de coco permet au corps de se protéger contre les bactéries, les virus et les champignons. Elle a des propriétés  antifongique, antibactérienne et antivirale. Prendre quelques cuillères en cure chaque matin pendant 3 mois (en hiver par exemple) permet de se rendre imperméable aux grippes ou herpès en tout genre. L’huile de coco serait même très efficace pour combattre l’Helicobacter pylori  ou encore les candidoses. Deux maladies qui tendent ces dernières années à s’amplifier et qui sont aggravés par la prise des traitements antibiotiques (qui détruisent la flore intestinale).

On recommande d’ailleurs l’huile de coco en prise,  pour les femmes enceintes, et aux mères allaitantes pour mieux se défendre contre les infections. 

Savez vous que le meilleur lait à donner à son petit à la suite du lait maternel, si la mère ne peut plus allaiter, est le lait de coco ? C’est dire toute la richesse de ce fruit…

Restaurer la flore intestinale

L’huile de noix de coco est facile à digérer et contient des composés qui détruisent les mauvaises bactéries, et augmentent les probiotiques, elle permet d’apaiser les aigreurs d’estomac et de restaurer l’équilibre acido-basique interne.  J’ai constaté qu’en prenant une prise d’huile de coco après mes repas je me sentais mieux, moins ballonnée, plus légère.

Équilibrer les hormones et le diabète

L’huile de coco est très bonne pour les personnes ayant des problèmes de thyroïde, elle favorise la production de l’hormone thyroïdienne, en consommant simplement une cuillère à café tous les jours. Elle permet aussi de participer à l’équilibre du sucre en stabilisant le glucose dans le sang et permet ainsi, d’équilibrer le taux d’insuline dans le corps.

Apaiser les angines, les orgelets et les mycoses

Elle calme les angines (comme je vous l’ai dis un peu plus haut), elle désinfecte la gorge, calme la toux et permet de guérir plus vite à condition de la combiner avec un autre remède pour les angines. Je pense qu’elle ne se suffit pas à elle-même mais qu’elle décuple la rapidité de guérison en combo avec un autre principe actif.

Je l’utilise avec du citron et de l’eau chaude quand j’ai très mal à la gorge et c’est magiquement efficace !

Pour les orgelets (que l’on peut attraper facilement si on promène une fatigue oculaire constante), il suffit simplement d’en apposer sur l’endroit enflé le soir, deux à trois jours de suite et de laisser poser toute la nuit (aucun risque ophtalmologique) et l’orgelet disparaîtra comme par magie. Avec les gouttes et les crèmes vendues en pharmacie et qui coûtent deux à trois fois plus cher, cela aurait pris au moins une semaine (on gagne de la santé, du temps et de l’argent J )

Pour les mycoses, on peut appliquer en traitement local sur les ongles (en prenant le soin de le recouvrir avec un pansement ou une compresse épaisse pour que l’huile reste sur l’ongle)

Pour les mycoses ou sécheresse vaginales (dû aux tampons, pantalons trop serrés et tutti quanti ) vous pouvez aussi en mettre localement, cela permet d’apaiser et de désinfecter le champignon tout en respectant la flore et la peau.

Beauté

Entretenir ses cheveux 

L’acide laurique, contenu dans l’huile de coco permet aux cheveux  de  conserver leurs protéines. Elle permet de les nourrir en profondeur en badigeonnant légèrement ses pointes par exemple ou en faisant des masques capillaires et en appliquant  l’huile sur le cuir chevelu (je ne le recommande pas pour des cheveux fins comme les miens, car il faudra du coup effectuer plusieurs lavages afin d’enlever l’huile ce qui aura tendance à annihiler le soin prodigué).

Démaquiller sa peau en douceur

Depuis quelques semaines je teste l’huile de coco en lotion démaquillante. Pour ce faire, j’humidifie mon visage, je prends de l’huile que je chauffe dans la paume de mes mains et la pulpe de mes doigts et je l’applique doucement sur le visage et les paupières ainsi que les cils, puis je rince à l’eau tiède avec un savon doux au lait d’ânesse puis je tamponne avec une serviette douce.

Les acides gras de l’huile de coco dissolvent tout type de maquillage (aucun résidu de mascara ne survit)

Elle vous laissera une peau hydratée, soyeuse et nourrie.

démaquillage

Peau démaquillée avec de l’huile de coco ( plus aucun résidu de maquillage ne subsiste sur ma peau)

Lutter contre l’acné et réduire les rides

L’huile de coco lutte contre le relâchement cutané et les rides. Elle s’applique comme une crème de nuit et peut aussi remplacer le contour des yeux (il faut juste être vigilant quant à la dose appliquée et ne pas trop en mettre).Grâce à ses propriétés antibactériennes, l’huile de coco peut aider à dissiper certaines infections telles que l’acné, la dermatite, le psoriasis et l’eczéma. Il suffit d’en appliquer sur les boutons et au bout de quelques jours (généralement deux applications suffisent) cela disparaît complément. J’en mets dès que j’en ai un et c’est radical !

Prévenir et lutter contre les vergetures

L’huile de coco est formidable pour assouplir la peau, la nourrir et atténuer les vergetures. Formidable à utiliser pour les femmes enceintes aussi J

Purifier la bouche en bain et en dentifrice

L’application en bain de bouche est très intéressante

En Inde on pratique  le «Oil Pulling» qui signifie littéralement bain de bouche à l‘huile. Cette pratique peut être réalisée avec de l’huile d’olive ou de sésame également. Cette pratique permet  de nettoyer et absorber les bactéries et microbes de la flore buccale, de blanchir les dents, de lutter contre le tartre et les caries et de rendre moins sensible les gencives.

En pratique, il faut réaliser ce soin le matin, avant de manger quoique ce soit. Il suffit, de prendre une cuillère à café d’huile de noix de coco  et se gargariser la bouche avec entre 3 à 20 minutes (selon votre courage). Ensuite, il faut recracher l’huile (comme un bain de bouche lambda). Celle-ci sera chargée de microbes et de bactéries. Il suffira ensuite de purifier la bouche avec de l’eau tiède.

Pour les gencives sensibles et pour se blanchir les dents naturellement, on peut réaliser une petite recette en mettant sur sa brosse à dent le mélange : moitié huile de noix de coco et moitié bicarbonate de soude pour brosser ses dents (à faire 3 fois par semaine maximum).

Alimentation

En remplacement de l’huile et du beurre conventionnel

On peut utiliser l’huile de coco pour :

* Faire cuire sa viande, ses œufs, ses légumes aussi.

En fait l’huile de coco supporte (mieux que les autres huiles) la chaleur, contrairement à l’huile d’olive, elle ne devient pas nocive pour la santé lorsque l’on dépassé un certain seuil de température. L’huile de coco se met à fumer à partir de 185° (coriace la petite !)

*Elle s’accommode aussi parfaitement dans le riz, les pâtisseries, les vinaigrettes ou à déguster simplement sur des tranches de pain à la place du beurre (c’est délicieux et ça apporte une note d’originalité).

A vous de jouer et déguster 🙂

Un commentaire sur « L’huile de coco, un joyau blanc bienfaisant »

Laisser un commentaire