Des aisselles au top sans cancer, c’est possible ?!

La question du cancer du sein est un sujet qui m’intéresse beaucoup déjà parce que je suis une femme et aussi parce que je vois le nombre de cancer du sein augmenter de manière inquiétante autour de moi. Que cela soit dans mes relations professionnelles ou autres, ou bien  en observant les pimpons médiatiques.

Pour  amorcer et poser le constat de ce fléau, je vous ai réalisé  un petit schéma exposant la rétrospective des chiffres sur le cancer du sein pour l’année 2015 (donc tout récent).

09-14-18
Chiffres sur le cancer du sein pour l’année 2015

Il y a quelques jours, la causalité entre cancer du sein et utilisation de déodorant est revenue sur le devant de la scène. En cause, une étude récente publiée dans l’International Journal of Cancer et rédigée par un oncologue et une biologiste du Laboratoire de cancérogenèse environnementale (J’ai nommé Dr André-Pascal Sappino, et Dr Stefano Mandriota).
Pour vous expliquer succinctement l’étude en question, les auteurs ont réalisés des tests sur 3 lignées de souris en leur injectant des cellules mammaires qui ont été génétiquement manipulées pour avoir un système immunitaire déficient.

Certaines de ces souris ont reçu des cellules mammaires cultivées dans de l’eau, d’autres ont reçu des cellules cultivées dans du chlorure d’aluminium (AlCl3).

Le résultat fut le suivant : des tumeurs conséquentes ainsi que des métastases ont été identifiées chez toutes les souris qui avaient reçu des cellules mises en contact avec les sels d’aluminium.

Ce constat a donc mît en lumière le lien de causalité entre la formation de tumeur et de métastase dans les cellules des mammifères, et l’exposition à l’aluminium.

Les auteurs ont à ce titre appelé au principe de précaution… mais c’est comme pisser dans un violon… Faut croire qu’être sourd est à la mode en ce moment …

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼

Le scepticisme inexpliqué du corps médical face à plus de 16 ans d’études sur le sujet

Une question me turlupine l’esprit ? Comment après toutes les études menées par la communauté scientifiques ( depuis moultes années) sur le lien réel entre l’exposition à certains composés chimiques et l’apparition du cancer du sein, le corps médical reste-il encore circonspect ?

Oui car l’étude que je vous ai exposé un peu plus haut a été à mon grand étonnement rejetée par la communauté scientifique.

 Quelques jours après la sortie de l’étude, j’ai reçu un mail provenant du journal Le Figaro m’informant que l’étude n’avait pas convaincu la communauté médicale (Aberrant non ? les lobbyistes seraient-ils encore passé par là ? Hum probablement que oui !).

Vous pourrez lire cet article par ici

En 2007 déjà, une étude britannique avait découvert une teneur en aluminium dans les tissus du sein de 17 patientes atteintes de cancer, plus élevée dans la région proche de l’aisselle… cela ne date donc pas d’hier.

J’ai retrouvé l’étude britannique si cela vous intéresse de la lire c’est par ici 

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼

L’Europe n’est pas prête de bouger le petit doigt !        

Et bien cela est simple, la Commission Européenne estime (depuis 2014) que le risque que comporte le sel d’aluminium  ne peut être évalué faute de preuves suffisantes sur l’humain (non non ce n’est pas une blague).

En faisant des recherches sur ce sujet j’ai appris qu’en fait la commission Européenne ne souhaite pas pour le moment investir de temps dans des études poussées qui seraient coûteuses et risquées pour les industriels. Aurait-on peur que le scandal éclate au grand jour ?

En fait pour que les preuves soient validées scientifiquement il faudrait réaliser une étude sur un panel conséquent de femmes (par exemple 5000 femmes) qui pendant 20 ans ont utilisé du déodorant avec du sel d’aluminium et ensuite étudier les effets produit sur le corps. Or ce genre d’étude coûte monstrueusement cher car il nécessite un suivi régulier.

Ce n’est donc pas demain la veille que Bruxelles interdira les sels aluminiums dans nos déodorants. On est habitué de toute façon … 

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼

Des mesures actuelles ridicules

Alors que le glas du cancer lié à l’aluminium a retenti depuis des années à qui veut bien l’entendre, l’ANSM (L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) se dédouane en recommandant aux industriels de fixer la concentration en aluminium dans les produits anti-transpirants ou déodorants à 0,6%. Pourquoi ? Car des scientifiques ont montrés que l’absorption cutané était d’environ 0,5 % (soit 2,1 µg d’aluminium par kilo et par jour) lorsqu’un anti-transpirant contenant 20 % de chlorohydrate d’aluminium mais quand la peau a été rasée ou épilée et que l’on met du déodorant sur la peau fragilisée, le taux d’absorption grimpe jusqu’à 18 % (75 µg d’aluminium par kilo et par jour).

Sauf que les industriels ne sont tenus à aucune interdiction, il s’agit là d’une simple recommandation

Aujourd’hui dans les rayons des supermarchés, 8 déodorants sur 10 contiennent des sels d’aluminium et beaucoup dépasse la recommandation des 0,6% (Et oui un industriel a besoin de règle sinon c’est la porte à toutes ses lubies … Des Harry Potter à la pelle  )

Je suis tombé il y a quelques temps sur une étude réalisée par 60 millions de consommateurs qui montrait que sur 14 déodorants testés, 6 contenaient des concentrations en aluminium supérieures au taux préconisé par l’ANSM en atteignant parfois 2 % d’aluminium… Ah ba oui sinon c’est pas drôle !  

Entre autre les marques  ciblée étaient AXE, bourgeois, Rexona …

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼

Mais pourquoi le Sel d’aluminium est-il dangereux ?

Ils sont utilisés par les industriels car ils réduisent la sécrétion de la sueur, et leur effet anti-transpirant est particulièrement puissant car l’aluminium capte l’eau et diminue l’ouverture des pores des glandes qui sécrètent la sueur. Mais son utilisation selon de nombreuses recherches, augmenterait la dégénérescence des cellules mammaires, attaquerait le système immunitaire et le système nerveux en participant au développement des maladies dégénératives comme Alzheimer, et favoriserait la baisse de la fertilité ainsi que la fragilité du système osseux.

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼

Mais il n’y a pas que le sel d’aluminium qui soit un poison…

J’ai utilisé pendant de nombreuses années le Sanex Natur Protect ( qui se vente d’être sans alchool, sans parabens, sans aluminum chlorhydrate). Je l’ai utilisé pendant des années lui faisant confiance les yeux fermés faute de ne pas trouver bonheur dans les déodorants bios ( pas assez efficace à mon goût ). Puis un jour j’ai eu la curiosité d’aller éplucher la liste des composants de mon déodorant … je sentais intuitivement que ce que j’allais y découvrir n’allait pas me plaire…

Je vous dresse dans un petit schéma ce que j’ai découvert ( un bon cas d’école).

deopng
Composition du Sanex Natur Protect

Alors il y a beaucoup de noms barbares dans cette liste de composition qui n’est pas complète ( pas assez de place dans mon schéma ) ce qui soulève la question de qu’est-ce que c’est que tout ca ?

Dans un soucis de transparence et de vous montrer que Sanex qui se vente d’être une marque « propre » est en fait une grosse arnaque…   je vous ai fait un petit tableau expliquant les propriétés les effets, et le caractère dangereux pour notre santé de chacun des composant.

diapositive1
Tableau des composants chimiques du déodorant Sanex 1-2
diapositive2
Tableau des composants chimiques du déodorant Sanex 2-2

Donc bien sûr maintenant je n’achèterai plus jamais ce déodorant et vous conseille de faire de même !


Par ailleurs nous sommes nombreux et nombreuses à ne pas connaître les dangers du talc sur notre santé et surtout pour les femmes et les enfants, c’est pourquoi je vous invite à lire cet article qui parle du lien entre le cancer des ovaires et le talc


▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼

Mais quel déodorant choisir dans cette jungle consumériste ?

Je me suis donc tourné vers des produits naturels.

J’ai testé de nombreux déodorants bio : Puressentiel, Weleda, un stick de pierre d’alun, Ushuaïa bio …  mais aucun ne m’a donné entière satisfaction !

Je me suis donc tourné vers les recettes maison notamment celle-ci

Recette 1

 ❀ 3 cas  d’huile de coco : connue pour ses propriétés anti-bactériennes et hydratante

❀ 1/3 de tasse de bicarbonate de soude :  il neutralise très efficacement les odeurs corporelles en douceur ( mais irritant si on dose mal).

1/3 de tasse de fécule de maïs / ou l’arrow-root :  absorbants naturels

❀ 10 gouttes d’huile essentiel d’arbre à thé : anti-bactérien

On peut aussi ajouter du beurre de cacao ou encore de la cire d’abeille apaisant et hydratant.

Recette 2

J’ai aussi testé l’huile de coco en déodorant et sans aucun ajout et cela marche aussi parfaitement. C’est une huile plutôt sèche donc elle pénètre très vite le derme et aucune odeur en fin de journée. Il suffit juste de se masser l’aisselle avec l’huile que l’on chauffe préalablement entre la pulpe de ses doigts.

1737108c-51be-4628-8eff-6575c20e72bf

 

*Zoom produit : Le déodorant Schmidt’s*

J’ai essayé plusieurs recettes mais après moultes essais je me suis tourné vers un déodorant à la composition que j’ai examiné au peigne fin : Le déodorant Schmidt’s !

Sa composition

Il est non seulement impeccable niveau composition mais il est en plus ultra efficace ( je vous assure que les superlatifs sont justifiés ).

Je vous mets  la composition toute douce du déodorant juste en dessous :

 Butyrospermum parkii (shea butter), Sodium bicarbonate (baking soda), Maranta arundinacea (arrowroot) powder, Theobroma cacao (cocoa) seed butter, Tocopherol (vitamin E), Calendula officinalis (calendula) essential oil, Cananga odorata (ylang-ylang) essential oil, Humulus lupulus (hop) extract

Il existe sous plusieurs variantes, mais j’ai choisi celui à base de Yang-Ylang et Calendula car j’adore la fragrance du Ylang-Ylang avec laquelle je suis assez familière ( notamment avec mes soins pour cheveux).

img_0349
Déodorant Shmidt’s Ylang-Ylang et Calendula

 

Comment se présente t-il ? 

La forme est assez originale puisqu’il s’agit d’un déodorant solide, assez friable car à base de bicarbonate et de beurre végétaux. Il est conservé dans un pot en verre avec une petite spatule qui permet de récupérer le produit.

img_0378
Aspect intérieur du déodorant Shmidt’s

Le fait que le déodorant soit dans un pot en verre est intéressant car les agents aqueux et huileux s’imprègnent de bisphénol A et des autres substances contenues dans la matière plastique, donc ça fait ça fait ça aussi en moins sur nos aisselles !

img_0348

Comment s’applique t-il ?

Il suffit de récupérer un peu de produit à l’aide de la spatule et de venir chauffer la matière entre la pulpe des doigts, puis l’on vient ensuite masser son aisselle en appliquant le produit jusqu’à pénétration complète.

Ce que je pense du produit ?

Je le trouve extrêmement efficace et l’odeur est à tomber. Il n’est pas anti-transpirant ce qui est plutôt positif car il ne bloque le travail des émonctoires situés sous les aisselles. Il tient ses promesses et je n’ai aucune odeur à la fin de la journée ce qui m’a énormément étonnée lorsque je l’ai appliqué la première fois.

Côté prix, il coûte dans les 12€ pour deux flacons : 60ml + 15 ml (mais il est économique car une petite quantité suffit ). Vous pouvez aussi ne choisir que celui de 60ml qui est dans les 9€.

Vous pouvez le trouver ici , c’est sur ce site que je l’ai commandé.

Mais j’ai quelque chose à y redire …

Le produit contient du bicarbonate de soude, et malheureusement cela irrite les aisselles, après quelques applications j’ai des petits boutons qui ont poussés sous mes aisselles… Je pense avoir mis trop de produit. Il peut être donc irritant pour les peaux sensibles.

Mais je ne m’avoue pas vaincue j’ai donc défini des règles d’applications pour ne pas avoir les aisselles mécontentes  (cliquez sur la photo pour l’agrandir).

Règles d'application du déodorant Schmidt's
Règles d’application du déodorant Schmidt’s

 

Et vous que pensez vous de ce sujet ? Avez vous testé le déodorant Shmidt’s ?

 

 

 

2 commentaires sur « Des aisselles au top sans cancer, c’est possible ?! »

  1. Vous êtes vous intéressée à la composition de la pierre d’alun ? Je me demande si elle contient de l’aluminium et si elle est dangereuse ou non. Merci

Laisser un commentaire