Comment mettre KO le stress avec l’ayurvéda ?


Ayurvéda / mercredi, juin 26th, 2019

Aujourd’hui je veux te parler d’un ami qui se fait parfois un peu trop collant : le stress 😊

Ce petit malin se faufille dans notre cerveau, accompagne notre respiration, fait battre notre coeur et modifie notre humeur. Certains d’entre nous l’utilise même en tant que stimulant pour passer à l’action ou ressentir un certain élan de vie, c’est lui le stress-carburant qui  peut nous pousser à donner le meilleur de soi.

Pourtant il devient difficile de lui dire stop dans notre quotidien souvent pressurisant, trop rapide, ou nous devons être alerte sur tout et performant en toute chose au risque de se faire submerger par la peur et donc de surcroit par le stress. Et puis le stress sait comment nous parler quand on essaye de mettre de la distance entre lui et soi.

Le stress est un condisciple têtu,  collant, qui est peu ouvert au dialogue et qui quand il a décidé de s’inviter n’aime pas trop qu’on se refuse à lui.

J’ai appris à bien l’apprivoiser depuis que je suis praticienne en ayurvéda et que je n’ai pas d’autres choix que de me pousser à aller de l’avant dans mes projets. J’ai instauré une sorte de dialogue avec le stress.

Parce que le stress ne doit pas être subi et qu’il ne doit pas entâcher notre quotidien, j’ai à coeur de te partager des conseils ayurvédiques qui je l’espère t’aideront à l’apaiser et dialoguer avec lui pour que jamais il ne soit trop prégnant et pesant pour toi.

C’est parti pour ce nouvel article 😊

 

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲

La considération ayurvédique du stress

Il existe pour l’ayurvéda différentes racines au stress et à l’anxiété que l’on appelle en ayurvéda respectivement « Sahasa«  (ce mot me fait penser au Sahara c’est une sorte de traversée du désert parfois que de se sentir stressé) et Chittodvega

Le stress et l’ayurvéda

Pour l’ayurvéda il y a 3 principaux types de racines au stress :

1– Le stress physique: celui-ci va être lié à une blessure physique, un environnement de vie non équilibrant, un épuisement dû au surmenage, la pratique d’exercice physique excessif, une hygiène de vie irrégulière et non adapté à soi (à sa constitution ayurvédique de naissance et les déséquilibres qui peuvent apparaitre en nous).

2-Le Stress psychologique: qui va être lié à des émotions non équilibrantes comme de la colère que l’on nomme krodha, à de la peur (bhaya) à de l’attachement, à une séparation, une dispute, à un imprévu ou encore une incompréhension, ou un chagrin (soka)

3-  Le stress environnemental: lié au froid ou au chaud, à un voyage, aux saisons, à la pollution, la pression atmosphérique par exemple.

Pour l’ayurvéda, le dosha Vata sera la première énergie impactée par une situation de stress (peu importe son type qu’il soit physique, environnemental ou plus émotionnel) car c’est le premier dosha qui va se déséquilibrer dans l’organisme, en effet aucun mouvement positif ou négatif ne peut se faire sans lui à travers le corps, il régit le principe du mouvement.

Lorsque le stress provoque de la colère (ce qui est souvent d’ailleurs le cas chez moi) et bien c’est le dosha pitta qui va entrer dans la danse accompagné de son ami vata (pitta ne peut pas se déplacer sans vata). Cela va alors  se manifester par une augmentation de la température interne, la peau devenir rouge, on peut sentir que l’on transpire davantage et d’ailleurs avoir une transpiration plus odorante.

 

L’anxiété et l’ayurvéda

Pour ce qui est de l’anxiété que l’on appelle Chittodvege, il est lié raisons suivantes :

1- Génétique et héréditaire : souvent quand on a eu des parents anxieux ou un membre de la famille proche et qui a eu un rôle clé dans notre éducation, on somatise la même anxiété en tant qu’enfant

2- Lié à un déséquilibre hormonal ou biochimique :  par exemple la thyroïde, les troubles cardio-pulmonaire,  un déséquilibre de la sérotonine (hormone de l’apaisement, de la relaxation) ou de la dopamine (hormone de l’éveil, de l’action)

3- Lié à la constitution ayurvédique (pour l’ayurvéda les constitutions Vata mais aussi les tempéraments rajassiques et tamassiques sont plus sujets à l’anxiété car il s’agit d’une excitation de l’esprit)

 

Sattva, rajas et tamas les 3 qualités de l’esprit en ayurvéda

4- Les expériences de vie qui aurait pu créer une faible estime de soi et de ses capacités d’adaptation

5- Les drogues et autres substances déséquilibrantes : amphétamine, stéroïdes, …

L’anxiété peut résulter :

  • d’un déséquilibre du dosha vata : cela va provoquer des problèmes de concentration, de l’inquiétude, de la constipation, sécheresse bucale une augmentation du froid dans le corps, des bourdonnements, un flot de pensée conséquent,…
  • d’un déséquilibre du dosha pitta : Colère, diarrhée, maux de tête pitta, envie de manger, transpiration excessive et odorante, difficulté à lâcher-prise, …
  • d’un déséquilibre du dosha kapha : Prise de poids, nausée, moiteur du corps, envie de fuir, essoufflement, peau pâle, salivation excessive,…

 

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲

Quelques conseils ayurvédiques pour dire « bon vent » au stress

 

Prendre soin de sa pensée

La pensée a un effet immense sur la gestion du stress et de l’anxiété puisqu’il permet de s’adresser à son mental, de prendre de la distance vis-à-vis d’une situation génératrice de stress. Cela permet donc de relativiser et de changer ses perceptions et de ne pas vampiriser son énergie en la laissant fuiter négativement.

Pour cela on peut pratiquer la pensée positive et la méditation. Moi ce que j’aime faire quand je suis stressée c’est de repérer une situation postive dans ce qui génère mon stress. Par exemple quand un nouveau projet se met en place il y a des moments de stress et le fait de me rappeler que je réalise ce projet pour telle ou telle raison me permet de remettre de la distance avec le stress que je ressens dans l’instant. Ainsi je reprends le contrôle de ma pensée, je me focalise sur l’instant présent et le pourquoi de mes actions et alors le stress diminue.

La méditation permet de diminuer les ruminations du mental, de contacter son corps et d’être à son écoute. Il permet de lâcher-prise sur le contrôle que l’on a dans son quotidien et la contorsion intérieure qui est générée à « vouloir être parfait », « vouloir contrôler », »vouloir se dépasser » et tous les amis « poison » du mental.

Prendre soin de sa pensée c’est aussi se voir comme « un humain » c’est-à-dire que l’on doit accepter d’avoir un chemin d’initiation, d’apprentissage, d’échecs, d’essais infructueux, de tristesse et parfois de souffrance tout autant que passer par la joie, l’hilarité,le rayonnement, les découvertes, et l’appaisement. Rien n’est immuable et ne pas l’accepter c’est mettre du poison dans son mental car masquer ou obliger son mental à refuser ces étapes de vie nécessaires c’est tout simplement se mentir à soi-même et créer de la frustration.

Méditation d’ancrage 

Voici une méditation que j’ai partagé dans mon ebook ayurvédique du printemps et que j’aime faire également à chaque saison pour faciliter mon apaisement, mon lâcher-prise et mon ancrage

L’ancrage est très important pour détoxifer son mental. Il permet de faire  circuler les énergies dans ses différents corps énergétiques. D’évacuer les nœuds et contractures énergétiques et ainsi favoriser sa connexion à l’ici et maintenant, à notre présence et conscience.

On reprend la maîtrise (sans être dans le total contrôle qui serait néfaste)  de soi.

Cette méditation aura des effets encore plus puissants sur ton stress si tu la réalises en pleine nature et dans le calme (mais ce n’est pas obligatoire). J’aime la faire adosser à un arbre ou alors en le touchant simplement en me connectant à son tronc ou en l’enlassant. Cela permet de ressentir davantage l’énergie de l’ancrage.

Comment  réaliser  cette méditation ?

  • Prends de grandes  respirations
  • Visualise-toi dans un endroit de nature que tu aimes ou alors où tu te trouves en ce moment, tu es debout ou assis dans l’ herbe, tes pieds sont en contact avec la terre.
  • Concentre-toi sur tes ressentis dans les pieds, ressens la douceur de l’herbe sous ta voûte plantaire, ressens les mouvements d’un vent léger sur l’herbe s’il y en a.
  •  Visualise des racines qui sortent de ton coccyx et qui continuent dans tes jambes et dans tes pieds. Elles grandissent et pénètrent dans la terre avec douceur. Elles se connectent après avoir traversé les couches terrestres au cœur même de notre terre.
  • Reste un moment sur tes ressentis, sans jugement, accueilles ce qui vient à toi. Puis ressens comment monte en toi une magnifique énergie de force et de lumière réchauffante et chaleureuse. Elle remonte le long de tes racines, puis passe par ton ventre, par ton dos, par ton cœur, par ta gorge, et ta tête, se diffuse dans tes bras, dans tes mains…
  • Ressens comme tu es unis à la terre, et tous les bienfaits de cette connexion avec elle. Cela ouvre ta respiration. Laisses venir tes impressions et ressentis librement…
  • Reste connecté(e) à ces sensations quelques minutes, puis ressens cette lumineuse énergie faire le chemin inverse et redescendre  délicatement jusqu’au bout de tes racines et passer par ta voûte plantaire. Cette énergie prendra avec elle toutes tes douleurs, toutes tes peines et inquiétudes, toutes tes émotions négatives en somme, pour te purifier, te libérer.
  •  Remets-les à la terre pour qu’elle puisse les transformer en pousses fertiles et bienfaisantes. Elle sait les transformer…
  • Remercie la terre par la gratitude et remercies-toi d’avoir pris ce temps pour prendre soin de toi …

Le massage Abhyanga pour gérer son stress

Le mot abhyanga veut dire « tous les recoins du corps ». Ce massage est une porte d’entrée très efficace pour agir sur le délayement du stress. Il agit en profondeur sur manas (l’esprit). Un vrai massage abhyanga est adapté sur-mesure à la personne massée (à sa constitution et ses déséquilibres)  au niveau de la pression du massage, des gestes accomplis, de l’ambiance, de l’huile utilisée et éventuellement des ajouts de plantes, d’épices ou d’eau florale. Le pouls doit être pris avant le massage pour adapter ces éléments.

Les avantages de l’abhyanga sont très vastes mais pour résumer :  un massage abhyanga reçu régulier retarde le vieillissement, supprime la fatigue, réduit l’aggravation de vata, clarifie la vue, donne un sommeil de bonne qualité, améliore la santé et améliore la stabilité et la force du corps. Il réduit le stress et donne un bon mental.

Massage abhyanga

Pour le stress, il existe de nombreuses huiles comme la brahmi, l’huile Ksheerabala (à base de lait, de sésame, de la plante bala) elle possède la propriété d’Indriya Prasadana(clarté des organes des sens), elle redonne de la force au système nerveux (fortement déséquilibré par le stress), elle diminue la fatigue. Mais elle augmente fortement Kapha donc attention ! 

Si tu souhaites un massage abhyanga avec moi j’en propose au sein de mon cabinet dans le 78. Tu pourras retrouver tous les détails du massage abhyanga que je propose sur cette page dédiée.

La répétition des mantras pour réduire le stress

La répétition d’un mantra est très puissante et tu dois vraiment lui faire confiance et le répéter avec humilité et foi en lui. Tu dois  vraiment être présent à ta répétition et être dans un endroit calme et dans une position agréable pour cela.

Mantra n°1 pour réduire le stress

Il s’agit d’un mantra en langue sanskrite qui favorise le détachement émotionnel ainsi que la patience. Il permet donc de mieux accueillir les événements dans l’instant présent et d’être plus en paix avec ce qui se présente à nous.

 

Mantra n°2 pour réduire le stress

Il s’agit d’un mantra en langue sanskrite qui favorise la paix, la reliance, la complétutde et le bien-être, il appaise le stress et l’anxiété

L’utilisation de rasayanas et l’impact de ojas dans la réduction du stress

Pour l’ayurvéda l’une des façons d’éviter le stress et d’éviter  la sur-utilisation du corps et de ses capacités. En d’autres termes éviter de tirer sur la corde inlassablement. Or la société dans laquelle nous évoluons aujourd’hui amène constamment à la sur-utilisation de nos capacités mentales et corporelles. C’est là qu’interviennent l’utilisation des rasayanas. Les rasayanas sont des substances  (aliments, plantes, minéraux, …) travaillant sur l’amélioration de la longévité et aidant à développer sa force mentale et son immunité. Les rasayanas agissent également sur l’équilibre et la maitrise de soi en renforcant les organes des sens (Acara rasayana)

En ayurvéda les rasayanas ne sont pas absorbés de n’importe quelle manière. Le terrain doit être découvert de toxines (ama) au risque de transformer le rasayana en poison car le corps sera en incapacité de l’absorber. Par ailleurs un accompagnement alimentaire doit être réalisé en parallèle (équilibrant et nutritif) pour soutenir l’action des rasayanas.

Je n’entrerais pas dans les détails techniques au risque de te perdre mais il est important de savoir que les rasayanas agissent pour améliorer la qualité des tissus du corps en  commençant par améliorer la qualité du premier tissu nommé « rasa » que l’on peu qualifier de lymphe, qui va ensuite nourrir les  6 autres tissus de notre corps ( le sang, les muscles, la graisse, les os, la moelle osseuse, les tissus reproducteurs). On utilisera à ce titre du ghee (Ghrta) du lait (dugdha) de la shatavari (attention jamais en cas d’excès de ce tissu ou de présence de toxines). Les rasayanas vont également agir pour équilibrer le feu digestif (comme le pippali par exemple qui est un poivre noir indien à la forme de cône de pin) et lubrifier et nourrir les canaux du corps pour permettre de mieux nourrir les organes (comme le guggulu) 

Ne jamais prendre de rasayana si tu n’as pas consulté au préalable un praticien en ayurvéda au risque de déséquilibrer ton organisme, car la prise de rasayana n’est pas anodine et pourrait fragiliser ton corps si tu ne le prends pas de la bonne manière et si tu n’utilise pas la bonne substance. Ce qui est bon pour les uns peut être un poison pour les autres

Pour agir sur le stress on agit également sur l’équilibrage de ojas. Ojas résulte du raffinage de nos 7 tissus (lymphe, sang, muscle, graisse, os, moelle osseuse, tissus reproducteurs) que l’on nomme dhatus en ayurvéda car il est issu des transformations métaboliques de notre organisme. C’est donc le produit final le plus subtil de tous les processus de transformations de l’esprit et du corps.

L’obtention de odjas tient sa source dans la qualité de notre digestion, notre métabolisme cellulaire et tissulaire, et dans toutes nos expériences et attitudes. Or le stress impact fortement ces éléments inter-reliés à la qualité de ojas pour l’ayurvéda.

Pour en prendre soin, cultive ta joie et ta lumière intérieure (pratique la gratitude, réalise des balades dans la nature, aide les autres et partage,  reste avec des personnes positives, exprime ta générosité, mange des produits frais et riche en belle énergie …)

L’utilisation de nasya pour réduire le stress version simple)

Nasya permet d’apaiser le mental (le stress, la colère, le manque de concentration) mais aussi entre autre d’apaiser certaines maladies comme les maux de tête, les migraines, la sinusite ou encore la sécheresse du nez et de la bouche). Le nez est l’ayurvéda la porte d’entrée de la conscience ce qui fait que nasya est tout indiqué pour réduire le stress.

Cette version de nasya est appelée Pratimarsa nasya 

Comment  réaliser  nasya ?

  • On commencera par un massage du nez, des yeux et des tempes avec une huile réchauffée par tes mains et adaptée à ta constitution ayurvédique.
  • Mettre de l’huile dans une pipette 
  • Allonge-toi puis penche ta tête en arrière (tu peux t’aider d’un coussin pour remonter ta nuque et veiller à ce que ton nez soit droit
  • Appuye sur ta narine gauche puis insère ta pipette et presse-là en mettant 2 gouttes d’huile dans ta narine. Inspire fort puis fais la même chose pour la narine gauche.
  • Masse ton nez jusqu’aux sourcils pour bien aider l’huile à descendre
  • Reste tranquillement allongé(e) quelques minutes et connecte-toi à tes ressentis internes (te lever trop vite pourrait créer des maux de tête)

J’ai réalisé une vidéo pour t’expliquer la pratique de nasya avec démonstration des gestes tu peux la regarder via le lien ci-dessous :

 

                         

 

Précautions à prendre pour réaliser cette pratique

  • On ne doit pas faire nasya juste après avoir consommé de l’eau, du vin et de l’huile (dans le cadre de l’oléothérapie)
  • Pas juste après avoir mangé
  • Pas après avoir pris un bain ou avant d’en prendre un.
  • Pas en cas d’hémorragie ou de rhinite aiguë
  • Pas pour les femmes qui ont récemment accouché
  • Pour les personnes qui ont du mal à respirer, qui ont de la toux, ou encore de la fièvre aiguë
  • Pas pendant ou après un jeune
  • Pas pour les personnes de plus de 80 ans et enfants de moins de 7 ans
  • Pas pour les femmes enceintes

Choisir son huile en fonction de sa constitution ayurvédique

Pour les vata : Huile de sésame, ghee, huile d’argan, huile de rose, huile de moutarde, huile d’amande douce, huile de rose, huile de brahmi

 

Pour les pitta : Huile de coco, ghee, huile de bhringaraj, huile de rose, huile de bois de santal, huile d’olive, hydrolat de lavande, hydrolat de rose, huile de tournesol

 

Pour les kapha : Huile d’olive, huile de rose, huile de bois de santal, huile de brahmi, ghee, hydrolat de lavande, hydrolat de rose

Et toi, comment fais-tu pour diminuer ton stress ? 

Si tu souhaites une consultation ayurvédique ou un soin ayurvédique, n’hésites pas à me contacter via le blog ou sur mon adresse mail sophie.benabi@gmail.com

Tu auras toutes les informations  sur ce que je propose sur mon site via ce lien 

 

Je t’embrasse fort et prends soin de toi 💚

9 réponses à « Comment mettre KO le stress avec l’ayurvéda ? »

    1. Avec grand plaisir merci de votre mot 🙂L’huile de rose est très bonne pour réduire le stress (et adaptée à cette période de l’année ) donc c’est parfait d’autant plus qu’elle est tridoshique 🙂

      Je vous souhaite une douce soirée 🌸

      Sophie

  1. Cc Sophie,
    Merci pour ce bel article sur le stress que je vais mettre à profit sans tarder en tant que bonne VATA/KAPHA 😉
    Tout est très bien expliqué encore une fois !
    Je t’embrasse,
    Belle journée,
    Magali

    1. Coucou Magali, merci de ton message 😊 J’espère que ces quelques conseils ayurvédiques t’aideront à garder ton dosha vata en bon équilibre puisque c’est lui qui se déséquilibre le plus rapidement et peut t’amener à ressentir du stress et de l’anxiété en premier lieu.

      Les mantras et nasya marcheront particulièrement bien pour ta double constitution ayurvédique (oléation + son = vata apaisé)

      Belle soirée à toi et au plaisir de te lire sur le blog 😊,

      Sophie

  2. Bonjour Sophie,

    Merci beaucoup pour cet article très intéressant. Je suis vata-kapha, alors cela me sera très utile !

    Belle soirée,

    Aurélie

    1. Bonjour Aurélie 😊

      Un grand merci de ton petit mot sur mon blog, j’espère que ces conseils pour apaiser le stress et l’anxiété à travers l’application de l’ayurvéda t’aideront à garder ton Vata en équilibre. Tu as la chance d’avoir une double constitution plutôt robuste même s’il y a du mouvement cela restera souvent « ancré » grâce à ton énergie Kapha.

      Bien à toi,

      Sophie

  3. Merci Sophie, très instructif tout ça, comme d’habitude ◉‿◉
    Concernant la pratique de nasya, peut on, avant ou après, faire un Nala jeti ?
    J’ai été opérée en mai pour une déviation de la cloison nasale. Ces lavements m’ont beaucoup aidé a nettoyer toute la sphère après l’opération. Mais depuis cette opération, j’ai l’intérieur du nez jusqu’à très haut très sec ! Je suppose donc que le nasya pourrait résoudre mon problème.
    Pour info, je pratique le nala jeti tous les jours matin et soir.

    Merci par avance de m’avoir lue mais surtout pour tout ce que vous nous enseignez, conseillez, divulguez avec tant de générosité 🙏♥️

Laisser un commentaire