J’ai choisi de réaliser mes rêves ! Et toi quand le feras-tu ?!


articles, Carnet personnel / vendredi, mars 8th, 2019

Il est le temps du bilan, le temps de regarder avec un regard honnête  et bienveillant (mais néanmoins conscient) tout le chemin parcouru depuis mon saut dans le vide.

Si tu me suis, tu sais que j’ai envoyé cuir mon CDI dans la casserole de l’oubli afin de donner corps à mes aspirations profondes depuis le 7 avril 2017.

Ce fût l’une des décisions les plus difficiles à prendre car mon dieu qu’est-ce que j’ai pu en passer des nuits et des journées à peser le pour et le contre de ma potentielle libération.

J’en avais ma claque de ces journées lacunaires, à réfléchir sur la mise en place de logiciels soient-disant révolutionnaires pour les grands comptes du CAC 40.

Ingénieur Informatique ? Dindon farcie aux doux mensonges d’un avenir prometteur à base d’anti dépresseur si je continuais comme ça ouai ! J’ai décidé de changer de vie et ne pas continuer à ma perte.

Je suis aujourd’hui praticienne en ayurvéda comme je l’ai voulu et vibré de tout mon coeur. Je soigne les personnes à travers mon écoute, mes conseils,  des soins corporels, l’utilisation des plantes et de mon intuition également.

Aujourd’hui après 1 an et demi de changement je commence enfin à pouvoir trouver un équilibre dans ma nouvelle vie et à pouvoir vivre de mes projets.  Ça n’est pas tous les jours simples, et je doute très souvent de moi et de mes choix, mais je m’accroche car il est hors de question de faire marche arrière !

A toi qui hésites à réaliser tes rêves ! Cet article est pour toi car je souhaite te partager  comment j’ai pu concrétiser mes rêves et en faire une réalité afin de t’aider dans ta prise de conscience et pourquoi pas t’aider à concrétiser les tiens.

« Destinée » à un avenir professionnel prometteur mais étouffant 

La vie m’a fait progresser très vite et changer de domaine professionnel assez tôt. J’avais fait des études dans les ressources humaines et la communication. Et alors que je travaillais au sein de l’entreprise TOTAL, une autre entreprise m’a appelé pour travailler dans l’informatique et mettre à profit mes connaissances dans les ressources humaines. C’était le début de ma prise de conscience en entreprise !

Quand le monde de l’informatique est venu me chercher pour prendre ma première claque de conscience 

J’ai accepté car j’avais envie de découvrir ce domaine de l’informatique et puis certainement de me challenger un peu. Je suis passé au bout de quelques mois responsable de pôle et je devais manager une personne qui était dans l’entreprise depuis 3 ans. Je n’ai pas supporté cette situation qui me paraissait injuste et me faisait entrer en conflit avec la personne car elle-même ne le supportait pas.  Le climat se dégradait de jour en jour, et le management s’étiolait jusqu’à devenir un management basé sur « la peur ». J’ai eu la chance (oui car cela m’a vacciné psychologiquement) d’être managée par un pervers narcissique complètement paumé dans sa vie et qui nous montait les uns contre les autres.

Je me souviens avoir émis rapidement les vibrations de partir de cette entreprise que je n’aimais pas du tout.

En décembre 2015 une autre entreprise me démarche et me demande de les rejoindre. J’accepte folle que je suis !

En février 2016, je rejoins donc les troupes d’une grande SSII dans laquelle on m’avait embauchée en CDI. Mon salaire était plutôt confortable pour mon âge et les promesses d’une carrière prometteuse s’offraient à moi. Tout me paraissait radieux.

Et amorcer une désillusion certaine quant à mes choix professionnels

Mais voilà dès le début on me plaça sur une mission qui sentait roussi ! Dans les SSII ce sont les commerciaux qui ont en charge le placement des collaborateurs et j’eus l’intuition que le commercial en charge de ma mission,  souhaitait simplement me positionner rapidement pour toucher sa prime. Il faut dire que cela faisait 2 semaines depuis mon embauche que j’étais en inter-contrat. L’entreprise en avait manifestement marre et devait rapidement me placer. C’est là l’un des travers de cette machine à fric !  Moins les salariés sont en période d’inter-contrat (autrement dit un moment où ils n’ont rien à produire) et plus les bénéfices de l’entreprise sont grands. On est à la merci des commerciaux voraces dont le salaire est directement indexé sur le placement en entreprise de  morceaux de viandes, oups… pardon de collaborateurs !

Résultats ? 6 mois à travailler dans une équipe complètement désunie (décidément ça me poursuivait !) et sur un projet qui n’avait aucun rapport de près ou de loin avec ce que je savais faire ! Mais alors rien du tout ! Et vous savez quoi ? Je suis encore tombé sur une perverse narcissique qui ne souhaitait qu’une seule chose  que je donne ma démission ! Ahaha il était hors de question de lui faire ce cadeau, j’ai donc demandé à partir de ma mission mais pour aller chercher bonheur ailleurs sans démissionner !

La suite ? Et bien je suis resté 1 année et demie dans une superbe équipe mais…mon chemin de vie m’a rattrapé  et le 7 avril 2017, je terminais pour la dernière fois ma journée dans la peau d’une salariée.

Je te raconte tout dans cet article que j’ai écrit pour expliquer mon déclic que tu pourras lire ici 

On peut s’égarer facilement quand on se laisse porter par les lombardes  des  opportunités professionnelles. Sauf que finalement grâce à tout ce chemin je me suis complètement trouvé ! Merci la vie ! 

Avoir le courage de façonner son propre moule et s’offrir la perspective d’un changement de vie en adéquation avec ses aspirations

Allez Sophie ! On saute le pas et on essaie de réaliser notre projet _.png

On me demande souvent mais Sophie comment as-tu fais pour ne pas avoir peur ? Comment as-tu fait pour être certaine de ton choix et ne pas t’en vouloir par la suite ?

Et bien c’est simple je pose toujours la question « Comment le savoir si tu n’essaies pas ? »

‘Te rends-tu service à ne pas écouter les vibrations qui te poussent à changer de direction ?’

Combien de personnes sont figées hélas dans leurs peurs d’échouer alors même qu’elles n’ont pas encore commencé leur périple dans cette aventure qu’est le changement ?

Oui il faut être un peu fou, courageux, préparé et surtout avoir une bonne écoute intérieure pour se sortir d’une situation inconfortable professionnellement.

Tenter, tâtonner mais essayer pour ne rien regretter

Je pense que parfois notre vie ne nous laisse plus le choix, c’est ce que j’ai personnellement vécu. Je rêvais de liberté, je rêvais de sens, je rêvais de développement personnel et de rencontres profondes. Il fallait tout simplement que j’essaie. Je savais que j’avais plus à perdre à ne pas tenter d’essayer car je m’en serais alors voulu toute ma vie. C’était trop simple et trop frustrant de rester à attendre que les années passent et contenir ma souffrance en me rassurant que j’étais en sécurité et que ma décision était la bonne de rester dans mon job. Oui quelque part c’était simple et facile mais cela me dérangeait car je savais que c’était illusoire. J’étais dans l’insécurité permanente de voir ma vie défiler sous mes yeux sans tenter d’aller me réaliser comme je le voulais au fond de moi.

Si tu n’essaies pas de donner corps à tes rêves, comment vas-tu savoir si c’est la bonne direction ? Et surtout, qu’est-ce que ça veut dire la bonne direction ? Je pense (et c’est parce que c’est comme cela que j’ai raisonné quand je devais prendre mes décisions) que la bonne direction est  celle avec laquelle tu te sens aligné(e). Quand tu penses à cette même direction tu sens toutes les cellules de ton corps reprendre une place d’harmonie en toi, ton souffle s’apaise, ton cœur te répond « c’est ça que je veux ». Tu te sens en paix tout simplement.

N’écoute pas les modes, n’essaie pas de briller aux yeux des autres, n’essaie pas de prouver à qui que ce soit ce que tu vaux ! Comme je le dis souvent la seule personne à qui tu dois rendre des comptes c’est à toi-même ! Car tu portes l’unique responsabilité de te réaliser et de te rendre heureux.

On te dit par exemple de suivre un modèle et de gagner beaucoup d’argent pour te faire respecter, pour briller aux yeux des autres et ne jamais manquer de quoi que ce soit (que cela te fera gagner en indépendance, en bonheur et en ascension sociale ?) Et toi au fond tu sens que tu es à côté de tes pompes et que tu bosses comme un forcené pour ne jamais voir la lumière du jour, tu sens ton corps te lâcher mois après mois et la relation que tu entretiens avec toi-même se dégrader ? Tu n’as plus le temps de profiter et tu sens que ce n’est pas du tout ce que tu souhaites au fond. Tu as cru aux doux louanges de la société qui nous forcent à toujours nous dépasser et faire plus pour on ne sait quoi d’ailleurs si ce n’est encourager cette effervescence consumériste et déboucher sur le seul horizon qu’est celui du seuil de rentabilité.

Ce n’est pas cela la vraie sécurité et tu le sais… la véritable sécurité  réside en le fait d’être capable de prendre la responsabilité de son propre bonheur : vivre et accueillir ses émotions, savoir connaître ses besoins, formuler des demandes personnelles, pratiquer des activités qui procurent sens et plaisir dans le présent et dans une perspective d’avenir. La tu es en sécurité car bien avec toi et le monde !

photo-1508862665-95787337e17b.jpg
Briser le moule imposé par la société pour créer sa liberté

Alors prépare les matériaux de ton futur moule, et commence à établir les plans de sa construction ! Tout est possible si tu le veux vraiment et si tu t’armes de courage pour aller te réaliser !

Des difficultés probables mais une vision de vie à adapter pour continuer à avancer

Tu ne seras jamais certain de rien quand tu vas commencer mais c’est aussi une formidable opportunité pour évoluer et découvrir de quoi tu es capable. Tu vas puiser dans tes forces comme jamais ! Tu vas apprendre à compter sur toi, sur ta créativité, sur tes savoirs, sur tout ce que tu appris depuis que tu es petit d’ailleurs. On est souvent étonné d’utiliser des savoirs enfouis en soi de plus son plus jeune âge.

Se préparer pour se laisser le temps d’évoluer et construire son projet 

Alors attention un changement se prépare bien en amont. Si je prends mon cas j’ai commencé par exemple à me former avant de quitter mon CDI pour être certaine que j’aimais l’ayurvéda et que je voulais en faire mon métier. J’ai commencé à me renseigner également ce qu’il était possible de réaliser en France afin de connaitre la législation et ce que je pouvais ou non réaliser avec cette médecine indienne.

Avant de quitter mon emploi, j’ai aussi demandé à mon entreprise un arrangement pour partir et avoir le chômage. Cela m’a permis de m’assurer une rentrée financière pendant tout le développement de mon activité. Je suis d’ailleurs encore au chômage pour quelques mois mais mon entreprise est en plein développement et grâce à ce chômage j’ai pu avancer et continuer à me former.

T’entourer de mentors

N’hésites pas à te renseigner sur tes droits au chômage. Je te conseille également de rencontrer des personnes en lien avec ton projet ( des entrepreneurs, des spécialistes, des thérapeutes,… bref des personnes qui sont déjà passé par le chemin que tu t’apprêtes à arpenter) rencontre des personnes qui t’aideront à gagner du temps. Moi j’ai la chance d’avoir un conjoint entrepreneur qui a bâti son entreprise à ses 18 ans autant dire que du temps il m’en a fait gagner considérablement (il m’a guidé dans les erreurs à ne pas commettre) peut être que toi aussi tu as dans ton courage quelqu’un qui est déjà passé par le chemin que tu t’apprêtes à arpenter, ne sous-estime pas son aide car il te fera gagner de la confiance en toi et un temps certain !

S’il le faut réalise des formations pour t’aider à créer ton entreprise, c’est ce que j’ai fais pour ma part et je suis d’ailleurs en train suivre une formation pour progresser davantage et mieux m’armer pour quand mon chômage touchera à sa fin ! Et oui car je n’aurais plus aucun filet financier si ce n’est la sueur de mon front !

Pratiquer la visualisation

La visualisation est pour moi l’une des clé de la réussite professionnelle. Tu es ce que tu vibres. Si tu vibres le succès, alors tu l’incarneras.

Je te conseille de t’imaginer réaliser ton projet si tu en es au tout début et de sentir la joie que cela te procure, de sentir que tu as réussi étape après étape à le concrétiser. Visualise concrètement ton projet.  C’est ce que je fais très souvent. Tu n’imagines pas le nombre de fois où j’ai été surprise par la force des vibrations que j’ai pu émettre et qui ont attiré à moi ce que je souhaitais profondément.

Allez Sophie ! On saute le pas et on essaie de réaliser notre projet _ (2).png
Vibrer et visualiser son projet pour le réussir

La visualisation pourra t’aider à chaque palier que tu souhaites franchir, elle te portera et t’aidera à augmenter positivement tes vibrations. Tu peux t’accorder un peu de temps chaque semaine à l’instar d’une méditation. C’est une sorte de pratique sportive de l’énergie 🙂

Accueillir les peurs et les doutes sans les laisser te freiner 

J’ai comme tout le monde des hauts et des bas, parfois je me dis que je ne vais pas y arriver, que je suis très fatiguée de travailler autant. Car être à son compte c’est travailler pour soi et donc ne pas compter ses heures. C’est une réalité à ne pas fuir et il faut en être conscient. Je n’ai pas de vrai weekend depuis très longtemps et je travaille très souvent jusqu’à 22h00. Mais voilà j’aime ce que je fais, je me fiche de ce que cela me coûte en temps car tout ce que je veux c’est avancer et évoluer dans ma pratique.

Parfois je traverse des crises de « déprime » de plusieurs jours (mon conjoint en est témoin) mais ensuite je me ressaisie et j’accepte d’être traversée par ces peurs naturelles et saines. Elles me stimulent, me permettent de me remettre en questions, de développer ma créativité. Ne ne pas rester sur mes acquis.  J’apprends à apprivoiser ces peurs des bas car on ne peut pas constamment être dans une énergie parfaite. On a le droit de se reposer, et ne surtout pas culpabiliser de le faire (ça j’ai encore beaucoup de mal ).

Notre société blâme tellement l’échec, qu’on en arrive parfois au point de ne plus prendre de risque par simple peur de l’échec.  N’écoute pas ses dictates ! Prouve-toi  qu’ils existent d’autres modèles de croyance !

Voici quelques petits conseils que je me suis donnée pour avancer et que je souhaite te partager pour t’aider à concrétiser ton projet

= (1).png
Conseils pour réaliser ton projet professionnel et changer de vie

En conclusion 

Il faut je pense admettre qu’entreprendre quelque chose nous expose au risque de ne pas y arriver ! C’est important de garder en tête  que ne pas essayer est encore pire.

Foncer, se battre, accepter de se tromper, recommencer 1 fois, 2 fois, 10 fois puis se prouver que bon sang on est là où on doit être !

Rien n’est facile quand cela supporte le changement d’écrire une nouvelle page, mais je t’assure que l’aventure en vaut vraiment la peine. Tu vas partir dans une nouvelle aventure jalonnée de découvertes, d’apprentissages et de rencontres. Que jamais tu ne pourras vivre si tu restes dans les illusions apportées à tes oreilles que la sécurité est toute autre et le risque trop grand.

Aies confiance en ta capacité de rebondir, de créer et de toujours trouver des solutions.

La route sera sans doute semée d’embûches et c’est normal mais ne t’inquiète pas de cela, cultives le carpe diem, en essayant de dénouer chaque problématique les unes après les autres en gardant foi en toi et ton projet. Tout se construit, le temps est ton allié !

A toutes celles et ceux qui hésitent, qui traversent une période de remise en question… je vous souhaite tout le courage du monde pour  vivre la vie que vous souhaitez réellement !

Cet article a été écrit en dans le cadre de la jolie initiative  » Je vis de ma passion » de Claudia Anatelle ( qui est coach de vie pour les entrepreneurs)

Son site web : https://claudiaanatella.com/

Son facebook : https://www.facebook.com/coachpourentrepreneurs/

sophie-signature.png

Laisser un commentaire