Bilan de mon voyage initiatique en Inde

Coucou aventurier, voici la première partie  de mon article concernant le voyage initiatique. Cette partie est destinée à te partager mes changements intérieurs et mes apprentissages. Je te préviens j’ai beaucoup de choses à te dire et à te partager 🙂

La deuxième partie sera plus axée sur la partie visite et découverte culturelle des parties de l’Inde que j’ai pu visiter.

Comme tu peux t’en douter, ce fût un voyage intense, pas vraiment reposant (moi qui pensais avoir pas mal de temps de repos et bien que nenni, je suis parti travailler dur sur moi et ce à chaque moment du voyage ) Un voyage initiatique n’est pas de tout repos !

J’ai vécu un chamboulement à 180 degrés, j’ai pleuré, j’ai ri, j’ai eu peur, j’ai chanté, j’ai cajolé, j’ai été cajolée,  j’ai appris à m’encrer, à changer mes habitudes de pensées et à prendre de la distance face aux événements.

En fait je me suis sentie vraiment vivante, remplie et allégée en même temps. Je te développerai tout dans mon article un peu plus bas, reste avec moi <3

Tu es impatient de connaître mes pérégrinations indiennes ?  Je te raconte tout c’est parti ! 

Déjà avant de partir j’avais réfléchi à ce que je voulais voir changer en moi pendant mon voyage ou du moins obtenir des pistes de réponses pour pouvoir travailler mes « objectifs »

mes-objectifs-avant-de-partir

Et j’ai pu pour quasiment tous mes objectifs obtenir des éléments de réponses et/ou expérimenter (et ça qu’est- ce que j’en suis heureuse !)

▼▲▲▼▲▲▼▲▲▼▲▲▼▲v▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲

Un sentiment de mieux me connaitre

En fait tout au long du voyage je me suis rapprochée de moi ! Tu vas te dire mais qu’est-ce qu’elle raconte ? Et pourtant je t’assure que j’ai eu tellement de moments d’introspection et de découverte de moi que je suis devenue en quelque sorte ma meilleure amie, vous savez ces moments où l’on se prête une oreille attentive pour s’observer et s’écouter dans la bienveillance, comme un bon ami pourrait le faire … on prend juste le temps de voir ce qui se loge en soi en dehors de sa routine et de ses mécanismes de pensées… et bien en Inde j’ai pu le faire… je suis allé dans la montagne pour méditer et j’ai sondé comme jamais mon âme ! Je suis consciente que je suis juste au début d’un renouveau et que ce n’est pas encore assez, il faudra recommencer des milliers et des milliers de fois, mais ce premier pas fût une première porte ouverte. J’ai été comme le vent, légère, mouvante, tempétueuse, et tantôt calme tantôt empreinte à des bourrasques…prête à me porter !

▼▲▲▼▲▲▼▲▲▼▲▲▼▲v▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲

Une quête intérieure basée sur le lâcher-prise

Le leitmotiv du voyage était le lâcher-prise, c’est à dire sortir le plus fréquemment possible de son mental et de ses habitudes occidentales pour découvrir un soi plus sain, plus simple, plus vrai et authentique. Pour cela il fallait se détacher de son ego, accepter le silence, et ressentir dans l’ici & maintenant ce qu’il se passe. Etre à l’affût des sensations quelles soient agréables ou désagréables… et se visiter dans le silence !

En fait on lui a dit «  ferme là » à notre Ego …et  qu’est-ce que cela fait du bien de ne pas toujours l’écouter ! Cela nous a permis de laisser place à des ressentis beaucoup plus chouettes à l’aide de nombreux outils.

Dans notre programme de nombreux temps de méditation ont été positionnés. En temps fixe et en temps libres. Ces méditations ont eu lieu dans des ashrams nichés un peu partout mais aussi lors de  marches méditatives. Nous avons pu alors travailler sur les points que j’ai précisés juste au dessus.

Tu t’en doutes, beaucoup de choses se sont passées :

* Je me suis nettoyée 

En Inde j’ai eu vécu des expériences de nettoyage de mémoires.

Je ne sais pas si tu es familier à cela ou non. Mais pour t’expliquer rapidement il s’agit en fait d‘avoir imprimé en soi des mémoires et des conditionnements dans notre corps et notre esprit. Ces mémoires proviennent de notre conception, de notre enfance, de toutes nos expériences vécues, mais aussi de notre culture, de notre entourage et bien sur des informations que l’on capte malgré nous. Et cela n’a rien à voir avec la mentalisation car bien souvent ces mémoires se forment à notre insu sans que l’on ne s’en rende compte. Et parfois cela crée de vrai blocage ( mal-être, maladie mentale ou physiques etc…).

Je vais te raconter l’une de ces expérience.Un jour nous avons visité à Mamallapuram un ashram dédié à Shirdi Sai Baba (grand sage Indien appelé Papa) c’est une figure douce et enveloppante. Dans cet Ashram j’ai ressenti énormément d’émotions et d’énergie bienveillante en le visitant.

baba_stone
Shirdi Sai Baba

 

dsc00184
Statue à son effigie

Puis, j’ai assisté à une cérémonie en son honneur qui m’a complètement remuée sans que je ne mentalise quoi que ce soit. Cela fût simplement une expérience puisque en allant m’asseoir en position de méditation  pour observer et sentir ce qu’il y avait à expérimenter, j’ai senti de grosses larmes chaudes et brûlantes sortir de mes yeux et perler sur mes joues. Le flot ne s’arrêtait plus, j’ai pleuré de longues minutes sans comprendre ce qui se passait puisque tout allait bien au moment où je suis entré dans l’ashram. J’ai eu des pensées très noires comme si je conversais avec une part sombre de moi. Puis je me suis sentie légère de quelque chose.

En en parlant avec mon accompagnatrice, elle m’a précisé que j’avais vécu un nettoyage de mémoires. C’est à dire que j’avais fait remonter une émotion en moi qui était enfouie jusqu’à présent et qui a été mise à la lumière pour se faire ressentir et ainsi me libérer.

Ce fût vraiment intense je me rends compte que beaucoup de choses sont cristallisé en soi sans que l’on s’en aperçoive avec notre mental et qu’il ne faut pas les retenir. Je pense que en pratiquant souvent la méditation on peut arriver à nettoyer ces mémoires. Je pense aussi que parfois c’est dans la sensation inconfortable qu’apparaît l’apaisement car on la comprend et du coup on lâche-prise !

*J’ai appris à rendre silencieux mon mental

En occident on a beaucoup de mal à faire taire son mental ( moi la première) on a toujours mille et une chose à penser, on est toujours en train de programmer des choses, de penser à demain ou de penser à ce que l’on aurait pu mieux faire hier… et alors on oublie mais alors totalement le présent ! On ne se laisse plus vivre en paix ! Or le présent c’est le seul moment que l’on peut saisir à 100% et c’est le seul qui nous permet de vivre en pleine conscience ! Je me suis rendu compte que j’étais souvent dans un ailleurs, que je dépensais une énergie folle à programmer, à douter, à être inquiète de truc et muche ! Que je planais dans un bordel mental sans nom et que je me compliquais la vie !

J’ai compris que l’on se dresse une prison de moments volés dans lesquels on ne profite pas de sa vie car on est perchés dans la spirale du mental !

Et bien j‘ai activé le bouton « mental fiche moi la paix » et j’ai de manière délectable observé le silence. Je ne vais pas te mentir, j’ai mis beaucoup mais alors beaucoup de temps pendant le voyage avant de me laisser aller au silence. J’avais tout le temps envie de parler avec mon ou ma voisine, de me lever, d’aller acheter quelque chose, de visiter un endroit … bref d’être en mouvement ! Faut dire que je ne suis pas habituée à être assise à ne rien faire, même regarder un film ça m’énerve car il faut toujours que je me lève pour faire quelque chose ! Donc cette fois je n’avais pas le choix, je devais juste arrêter l’agitation et laisser mon mental au repos ! Et bon dieu que ce fût difficile !

pencil-us-in-2
Moi méditant dans l’un des ashrams de Arunachala

Éteindre ses pensées demande une force considérable !!! Les yogistes sont de vrais champions !

Ces expériences je les ai vécu au pied de Arunachala la divine montagne sacrée ( située dans la ville de Thiruvannamalai). Nous avons réalisé le Pradakshina de la pleine lune (pèlerinage) lors de l’anniversaire de Sri Ramana Maharshi. Il s’agissait de faire le tour de la montagne dans les sens des aiguilles d’une montre ( le tour fait environ 14 km).

Tu retrouveras les détails de Arunachala dans la deuxième  partie de mon article, dédiée à la présentation des monuments, villes et points d’arrêt que j’ai pu  voir pendant ce voyage initiatique .

dsc00228
Pleine lune brillant sur la montagne d’Arunachala

Nous l’avons réalisé 2 fois, une fois en partant très tôt le matin ( à 4h) et une fois le soir de la pleine lune aux alentours de 20h00. (je te montrerais les images dans ma vidéo Youtube pour que tu puisses avoir une idée de l’atmosphère).

Le but de cette marche est d’entrer en état de méditation continuel tout le long des 14km en répétant le mantra « OM Namashiva ».  Et ce fût une marche très difficile on avait sans cesse des stimulus qui venait nous chercher. Des bruits, des odeurs, des visages, des personnes venant nous parler, des moustiques. J’ai eu l’impression d’être constamment dérangée.

J’ai ressenti une sensation de lourdeur dans le mental, comme si je ne pouvais pas calmer mon mental au début de la marche. Puis je me suis faite bénir par un Sadhus (être qui recherche l’éveil spirituel) et cela m’a permis de relâcher mon mental comme s’il m’avait transmis de bonnes ondes pour la suite de ma marche je me suis mise à penser « Non non je dois arrêter de penser, Om namashiva, Om namashiva, Om namashiva » et à reprendre un état d’apaisement et de silence. 

En fait cet exercice a été extraordinaire car j’ai compris que le calme n’était pas extérieur, c’est impossible de le trouver si on se focalise dessus, mais il est intérieur ! Je l’ai compris quand j’ai réussi à occulter les bruits avoisinants et les stimulus pour enfin juste n’avoir aucun bruit dans mon esprit à certains moments de la marche.

▼▲▲▼▲▲▼▲▲▼▲▲▼▲v▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲

 

Remettre en question ce que l’on pense savoir…

*Les considérations matérielles

J’ai rencontré une famille de fabricant de bijoux qui était très pauvre qui m’a beaucoup touchée de part sa générosité, de part son sourire splendide et sa joie de vivre incroyable malgré toutes leurs problématiques de vie.

Elle nous a inondé de cadeaux alors qu’elle n’en avait pas les moyens.  La femme nous a même confié n’avoir rien mangé depuis plusieurs jours pour nourrir sa fille et du coup nous avons essayé de lui acheter pas mal de bijoux pour contribuer à la solidarité.

Cette famille m’a mise une claque psychologique ! Toujours souriants, heureux, pleine de vie et pourtant elle n’a aucune richesse matérielle. Et c’est la où j’ai compris que tout mais alors tout vient de l’intérieur ! Que nous sommes responsables de nos projections !

pencil-us-in-1
Famille de fabriquant de bijoux, une  participante au voyage, moi, un Sadhus ,

Que la richesse matérielle n’est pas une richesse, elle en croûte, elle illusionne, elle rend prisonnier, elle fourvoie. Du moins quand on l’utilise à mauvais escient et uniquement pour soi. J’ai compris que l’argent était énergie. Qu’il fallait le distribuer avec son cœur. Que l’abondance est une loi qui permet de donner et de recevoir si tout est avec générosité et justesse. 

En Inde on est respecté surtout pour sa richesse intérieure pas comme chez nous malhreusement… tout est tourné vers la construction de soi. Et je me sens allignée avec cette vision des choses.

*Apprendre à questionner le « qui parle en moi ? ».

Nous avons été en contact avec l’enseignement de Bhagavan Sri Ramana Maharshi. Ces enseignements m’ont énormément appris.

Tout d’abord Sri Ramana a vécu une expérience de mort imminente à l’âge de 16 ans ce qui lui a permis de comprendre que l’on est que l’Esprit et non le corps physique. Il à part ailleurs cherché l’éveil spirituel tout au long de sa vie en allant chercher le silence au sein de la montagne de Arunachala dans laquelle il a passé le restant de sa vie.

ramana-saintly-250
Sri Ramana

Pour Sri Ramana le corps physique est sans importance. Pour être accompli il faut trouver le Soi qui est alors sa pure conscience. Et souvent il posait la question  « Qui-suis-je ? »  à lui-même mais aussi aux visiteurs d’Arunachala. Pour lui cette question détruit toutes les autres pensées Quand on se dit « qui-suis-je ? » de nombreuses pensées arrivent dans notre mental mais au lieu de leur prêter attention il faut se demander d’abord « à qui se présentent-elles ? »et à force de se poser cette question, on en vient à ne plus disperser sa pensée et alors atteindre un Soi réalisé.

 

« La pensée  Qui suis-je ?  détruira toutes les autres pensées et, comme le bâton qu’on utilise pour tisonner le bûcher funéraire, elle sera, elle aussi, finalement brûlée elle-même. C’est alors que surviendra la réalisation du Soi. Lorsque d’autres pensées surgissent, au lieu de les suivre, on devrait se demander avec persévérance : A qui sont-elles venues ? ». Peu importe le nombre de pensées qui s’élèvent ainsi. Chaque fois qu’une pensée arrive, on devrait s’interroger vivement : A qui cette pensée est-elle venue ? , la réponse serait : « A moi ». Et là, si on se demande Qui suis-je ? , le mental retournera à sa source et la pensée qui venait de surgir s’évanouira. »

Bhagavan Sri Ramana Maharshi

Du coup  à chaque fois que j’ai une pensée qui m’encombre j’essaie de me poser la question « mais qui est en train de penser ça ? »  et alors là ça stop tout de suite ma psychose… 

Peut être pourrais-tu tester toi aussi ? 

▼▲▲▼▲▲▼▲▲▼▲▲▼▲v▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲

Reconnaître les signes dressés sur son chemin

dsc00204
Pierre avec le symbole OM aperçu lors de ma montée sur le sentier de la montagne Arunachala

J’ai compris aussi qu’un paquet de messages nous étaient envoyés fréquemment pour nous aider à comprendre certaines choses. Ou bien pour répondre à nos interrogations quand cela est nécessaire.

Il suffit de les reconnaître.

Je me souviens de l’un d’eux. Un matin nous sommes montés dans l’un des ashrams de la montagne. Tout le long du chemin j’étais en train de me poser mille questions  sur mon avenir, sur ma vie en France. Tout en sautant d’un rocher à l’autre. Puis j’ai levé ma tête et là  j’ai aperçu une femme rayonnante s’approchant de moi habillée toute en violet. Je ne comprenais pas ce qu’elle me voulait ! Elle m’a juste prise avec douceur dans ses bras puis m’a fait un câlin pendant 2 min. Ensuite elle a collé son visage sur le mien sur la joue droite puis sur la joue gauche. Puis elle a plongé son regard plein de douceur dans le mien et a pris mes deux mains dans les siennes en les serrant et elle est partie en m’adressant un grand sourire.  J’ai été extrêmement troublée par cette rencontre si soudaine, si intense. C’est comme si on m’avait envoyé un message me disant  » ne t’en fais pas tout ira bien ».

Puis en descendant de la montagne je suis tombée sur de nombreuses pierres et feuilles à la forme de cœur « Ok la vie,  message reçu 5 sur 5 ! »

 

dsc00239
Moi devant l’ashram de la montagne de Arunachala

 

▼▲▲▼▲▲▼▲▲▼▲▲▼▲v▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲

Un voyage initiatique magique aussi grâce à mon groupe

Mon voyage a aussi été très appréciable car nous nous sommes toutes entendues. J’étais la plus jeune comme tu le sais et j’ai eu l’impression d’avoir été un peu maternée mais toujours dans la bienveillance et dans l’amour. Ça m’a fait beaucoup de bien car tout le monde était au petit soin avec moi et j’ai eu un concentré d’amour incroyable.

Partager, discuter, se réconforter, s’accompagner... chaque moment était riche. J’ai pu vivre un moment particulier avec chacun des membres du groupe.

Les personnes de mon groupe sont issues de milieux tels que la psychologie, le reiki, l’hypnose, le graphisme, l’ayurvéda, la PNL, le milieu social… ce qui a donné un condensé de discussions extrêmement riches et intéressantes. Etant la plus jeune j’en ai posé des questions à mes compères. D’autant qu’avec certaines j’ai eu des points communs très troublants ( coucou Emmanuelle & Marie-Pierre ^^).

J’ai ressenti une fluidité d’échange très appréciable et rare, comme si je pouvais juste être moi sans jamais avoir peur du jugement de l’autre. Moi qui suis un peu sauvage là je me suis un peu apprivoisée à travers ce groupe qui venait constamment me chercher quand j’étais seule (et oui je devais quitter cette habitude !).

Nous avons toute vécu des moments très troublants, toutes avec nos sensibilités différentes, notre passé et la composante de l’âge. A priori de ce que j’ai pu voir l’ère de la 60 aine est vraiment intense en sérénité 🙂 Ça rassure !

▼▲▲▼▲▲▼▲▲▼▲▲▼▲v▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲

Un retour en France explosif

Par contre j’ai été tellement baignée d’énergie et de spiritualité que à mon retour je me suis sentie vidée, exténuée. Il parait que c’est parce que ça travaille encore en moi.

fullsizerender-38

 

J’en ai même eu une entorse au genou… seraient-ce mes blocages qui se libèrent ?

Je te préviens généralement un voyage initiatique si tu le vis à fond, ça te KOise et tant mieux, c’est que des changements et des mutations intérieures sont en train d’opérer en toi !!

Ne les retiens pas et laisse-les aller ! Pour ma part c’est dans mon corps physique que ça se passe.

J’ai aussi l’impression que mon corps est devenu une sorte de boussole je me suis reconnectée à mon unicité !

Pourquoi je te dis ça ? car en fait mon entorse est survenu ce samedi  21 janvier et en fait j’ai appris aujourd’hui que mon entreprise me changeait de mission… mon corps ne l’a pas entendu de cette oreille je crois.

. Le corps possède une grande intelligence !

▼▲▲▼▲▲▼▲▲▼▲▲▼▲v▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲

Un nouveau projet est né en moi (en parallèle à ma formation de praticienne en Ayurvéda)

Je suis tombée amoureuse de nombreux produits indiens respectueux de l’humain et de la nature et bienveillant avec notre santé. Et comme tu le sais c’est très important pour moi. C’est ma trinité de valeurs.

J’en ai apporté de nombreux dans mon sac à dos. Mais j’ai pris la décision de faire découvrir certains produits en France qui seront Bio & fabriqués de manière éthique en Inde,ils seront vraiment super super chouettes.

Je te les ferais découvrir dans ma prochaine boutique en ligne Ayurvédique et Bio que je vais construire avec tout mon cœur.

Elle verra le jour dans quelques mois.

J’ai d’ailleurs crée un petit questionnaire si tu souhaites y participer. Cliques sur le petit lien juste en dessous :

http://www.survio.com/survey/d/W0B7W0Q9A9S4W9D3P

Merci à toi 🙂

Merci de tout mon coeur à l’Inde, terre d’amour et d’expérimentation, terre de sagesse !

N’oublies jamais, comme disait Confucius « Le bonheur ne se trouve pas au sommet de la montagne, mais dans la façon de la gravir » 

C’est là où tu grandis, et te découvres le plus !

 

dsc00244
Montée de Arunuachala

 

Namasté <3

5 commentaires sur « Bilan de mon voyage initiatique en Inde »

Laisser un commentaire