Changement de vie : reconversion professionnelle en préparation 

Un constat sans appel : Je n’aime pas le monde de l’entreprise

Comme certains le savent je suis actuellement en reconversion professionnelle. Et comme toute période de transition est amenée par une prise de conscience je souhaitais partager avec vous celles qui m’ont amené à prendre cette décision. Non et non je n’aime pas le monde de l’entreprise !

1
Sophie n’aime pas l’entreprise

Le monde de l’entreprise est un monde usuellement compliqué, qui m’a valu bien des désillusions et des périodes plus ou moins noiraudes (comme beaucoup je pense).

Par moment je me sens spectatrice et prisonnière des jeux de rôles que je peux y observer, des discussions forcées, des rictus provoqués (bonjour les faux sourires et les discussions lacunaires ahah).

Entre les tâches futiles, lobotomisantes, sans sens (Oh que je m’en suis mangé des remplissages de tableau Excel). Les collègues qui jouent à la guerre des zizis en essayant de montrer à l’autre que c’est lui qui a la plus grosse «ah ça c’est moi qui l’ai fait tu vois je suis parti du constat que … Ca serait bien de le mettre en place, je vais sans doute révolutionner le monde et faire mieux que les autres mouahahaaa!! », les coups dans le dos pour se faire mousser auprès du chef, les discussions creuses auxquelles on est obligé de participer, les réunions qui ne servent à rien ou encore les petites soirées du chefton qui veut trop se la montrer « cool, over the top» pour après mieux t’enfoncer le poignard dans ton petit dos bien lisse quand tu seras tout docile…

On rentre chez soi en se disant que le monde ne tourne pas très rond…

Après avoir bossé dans différents domaines et différents métiers (je suis passé de la RH à l’informatique), et après avoir bossé dans deux des plus grandes entreprises du CAC40 je me rends à l’évidence, du haut de mes 26 ans l’entreprise c’est fini !  J’ai décidé que j’en avais fini avec ces mascarades et que j’allais maintenant donner corps à mes rêves !

petit-lu-aux-reves
Mon gâteau aux rêves délicieusement cuisiné pour apaiser ma faim de bonheur

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼

Faire le deuil d’une réussite sociale considérée comme modèle (pour être en accord avec mes envies véritables)

Comme toute prise de conscience on passe d’abord par un deuil. Pour ma part c’était celui de ne pas devenir manager chez l’entreprise Tartempion avec un salaire à 100 K par an… Ca aurait pu être le cas mais pas du tout envie de finir comme ça ! Donc j’ai fais le deuil de ce soit disant parcours considéré comme un modèle de réussite professionnelle.

-« Mais tu n’y vas pas  un peu fort de café en utilisant le mot deuil ! »

Je dis deuil car pour beaucoup réussir professionnellement c’est obtenir des responsabilités et avoir un rôle de manager… Hum si tu es heureux comme ça oui pourquoi pas mais moi j’ai horreur de cette dictature de la réussite !

Je la place ailleurs…

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼

Quand l’école te berce de doux louanges vis à vis de l’entreprise

Je pense que l’école ne nous accompagne pas assez face à la brutalité du monde de l’entreprise. On nous berce de douces illusions chroniques. La vérité sur le monde de l’entreprise serait-elle taboue ?! Et pourtant j’ai rencontré une ribambelle de jeunes diplômés choqués par l’océan de faux-semblants qu’est le monde de l’entreprise… Je pense à plusieurs de mes amis de l’école de commerce notamment.

Et puis aux professeurs qui nous louaient à coup de logorrhées mélodieuses le monde du travail : «Avec votre bac + 5 vous pourrez prétendre à un poste de cadre, avec un salaire confortable.»

On nous a souvent dit «ne vous inquiétez pas, vous êtes l’élite, les futurs cadres de demain». Je me souviens que pour nous rassurer, on nous a remis une grille de salaire à la fin de notre master pour savoir à quoi on pouvait prétendre à la fin de nos études et nous prouver que notre diplôme en valait la peine !

AHAH la manipulation avait déjà commencée… (La carotte comme dirait l’autre).

Je me souviens que nous avions les yeux comme deux ronds de flan à la vision de tout ce que l’on pouvait s’acheter avec cet argent...

Étudiante, je ne me souciais pas du tout des conséquences de mes choix de carrière parce que j’en étais pas consciente, et puis  j’étais confiante par rapport à mon diplôme, je pensais qu’il allait m’apporter le Graal, le bonheur suprême. Je m’imaginais réaliser une belle carrière, être fidèle à une entreprise, gravir les échelons, avoir une superbe maison et une voiture avec des sièges en cuir… la réussite comme on la conçoit à cet âge là ...

Ouai bah non en fait … c’est pas tellement ça le bonheur !

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼

L’entreprise : une formidable scène d’apprentissage et d’observation de l’humain

Je suis absolument consciente que l’entreprise est un formidable terrain d’apprentissage de soi et de rencontre de l’autre. J’ai beaucoup appris sur l’humain depuis que j’y suis et j’en suis très heureuse.

J’y ai rencontré de superbes personnes, profondes et véritablement humaines mais malheureusement ce n’était pas forcément la majorité des gens. Beaucoup de personnes sont prêtes à tout pour leur sois-distante carrière … (même à vendre leur mère)

Je pense que beaucoup de personnes ne sont pas heureuses en entreprise. Je m’en rends compte quand je discute avec les gens, que celles-ci sont en confiance et osent faire tomber leurs masques sociales… c’est très difficile pour l’humain d’affronter sa vérité…

Je me rends compte que la génération à laquelle j’appartiens, a besoin d’autre chose, beaucoup partent faire des voyages, intègrent des associations, créé leur entreprises ou n’ont plus envie de sacrifier leur vie pour leur travail (il y en a bien évidemment, mais ça n’est pas la majorité que j’observe…), on a un peu envie de fuir ce monde du business … parce qu’on le subit …

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼

5 ans d’études en école de commerce, parce qu’il fallait entrer dans le moule…

Après avoir passé 5 ans à effectuer mes études en école de commerce avec brio, pour «être dans le coup», «parce que avoir un Master ça fait bien !», et entendre mille fois «avec un diplôme d’école de commerce tu ne seras pas au chômage» alors oui d’accord j’ai rendu fière ma famille, j’ai appris des choses, j’ai un boulot et un salaire plus que correct à la fin du mois… je mange à ma faim et j’ai un toit sur la tête, gratitude face à tout cela, mais et après ? Dois-je rester dans le moule parce que j’ai la sécurité de l’emploi ?! 

J’ai le sentiment d’aller tous les jours gâcher ma journée, la donner à une entreprise pour qu’elle puisse s’enrichir et réaliser des tâches que je ne choisis pas.

De dépenser mon énergie à écouter Pierre, Paul et Jacques se plaindre de leur travail, de leur ennui ou de leur regret de ne pas avoir fait ce qu’ils voulaient faire quand ils étaient jeunes.

Je me souviens d’une collègue qui rêvait de devenir prof de musique, mais elle n’en a pas eu le courage et a fini ingénieur en informatique et par ne pas être épanouie… Ou encore de cette femme qui venait tous les jours au travail en soufflant parce qu’elle ne supportait pas son travail et que je retrouvais en pleurs dans le bureau … triste gâchis …parfois on a pas la possibilité de choisir sa vie, car des facteurs peuvent nous en empêcher mais il faut tenter, essayer, lutter et avancer.

 Rester 40 ans à être victime du modèle de réussite sociétale « Tu seras un cadre bien formaté ma fille» ? Plutôt mourir …

C’est sûr que c’est génial pour l’égo de mettre sur LinkedIn que je suis cadre, que j’ai un master, que j’ai bossé dans deux des plus grandes entreprises du CAC 40, YOUPIIIIE, c’est génial  de pouvoir le dire dans une discussion à une soirée « je suis consultante SIRH !».

Et après ? … tout ca c’est pas vraiment ce qui rend heureux… j’étouffe dans ce moule ! Je veux sortiiiiiir !

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼

Ma rencontre avec l’ayurvéda : La délivrance

J’ai beaucoup réfléchi à ce que je voulais faire pour être réellement accomplie et épanouie. J’ai réfléchi longtemps en répétant le mantra « Pour quoi je veux me lever tous les matins ?  » Puis un jour j’ai eu un déclic : je veux soigner les gens et les accompagner en utilisant mes deux passions : l’alimentation et le bien-être ! Ça sera donc l’ayurveda !

Bon j’ai longuement hésité à reprendre mes études car j’ai finis mon Master 2 il n’y a pas si longtemps que cela finalement… en 2014…Mais finalement je me suis dis que toute concrétisation d’objectif passe par des « sacrifices ».

Qu’à cela ne tienne je me suis prise par la main puis j’ai cherché à trouver une formation qui puisse m’apporter le maximum de connaissance et la possibilité de partir en Inde ( je voulais absolument compléter ma formation la-bas). J’ai fini par la trouver et je me suis inscrite en octobre de cette année… L’aventure est donc lancée !!! Je suis reparti pour 3 ans et demi d’études.

Je vais d’ailleurs bientôt partir en Inde pour une première immersion apprendre avec ce peuple riche en philosophie, en spiritualité et en pratiques médicinales. C’est pour moi une formidable chance .

1

Beaucoup me demande « Mais pourquoi l’ayurveda ? »

Et bien, je suis littéralement tombé amoureuse de cette médecine quand je l’ai découverte dans des ouvrages,étant très intéressée par les médecines naturelles

L’ayurveda est pour moi une pratique médicinale indienne formidable et tellement respectueuse de l’humain. Elle a tant d’avance, elle est si précieuse et majestueuse par sa richesse, sa spiritualité et sa pratique vielle de 5000 ans (quand même !)

Mon objectif est donc d’apprendre cette belle et respectueuse médecine pour la retranscrire, la transcender et créer aussi des choses novatrices dans mon pays en m’inspirant des pratiques ancestrales de là-bas…

Le chemin sera sans doute long, mais ce n’est pas grave, il en vaut le coup !

Au fond j’ai toujours voulu faire les choses par moi-même et voir vraiment de quoi j’étais capable … c’est à moi-même que je dois le prouver, pas à un chef 🙂

Je vous souhaite vous aussi de vous trouver et de trouver la voie dans laquelle vous serez rayonnant et tout simplement heureux !

NAMASTE 

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼

Et vous quel est votre rêve ? Avez-vous déjà vécu une reconversion ? N’hésitez pas à la partager en commentaire pour échanger cela pourrait inspirer d’autres personnes, y compris moi 🙂

 

17 commentaires sur « Changement de vie : reconversion professionnelle en préparation  »

  1. Tout simplement bravo
    Quelle bonheur de pouvoir dire ça y est j’ai enfin trouver ma voie.
    Bonne chance et hâte de pouvoir lire la suite.
    Namasté
    Celine

  2. Bonjour j’ai passée 1h à rédiger un message que j’ai finalement effacé car trop personnel. Ce parcours je le connais un peut trop bien. Ça va faire 3 ou 4 ans que j’ai tout envoyé balader. Toutes ses normes que l on cherche à nous imposer. « Travail, fait des enfants, surtout fait semblant d être heureuse mais pas trop sinon ça dérange  »
    J ai 26 ans un Master dans une merveilleuse pochette en plastique au fin fond d une armoire que je n’utiliserais jamais des projet plein la tête et plein les mains.
    J’ai l impressions de vivre pleinement et ça n a pas de prix.
    Merci pour ton article je me sens moins marginale.
    J’ai hâte de suivre ton parcours.

    1. Bonjour Laura 🙂

      Merci pour ton échange au sujet de ton parcours.

      Oui quand on sort des sentiers battus on se sent pousser des ailes de liberté. Malheureusement je ne suis pas encore vraiment libre puisque pendant mes études je dois encore travailler dans mon domaine… mais je compte le temps qui me sépare de ma prochaine liberté 🙂 Cela va arriver très vite et puis en attendant je suis libre dans mon esprit car je me suis trouvée 🙂

      Tu as été très courageuse de t’accorder ce changement, nous ne sommes pas fait pour entrer dans la norme « Si tu veux être quelqu’un, si tu veux apprendre quelque chose, faire quelque chose, il faut être hors norme » sinon tu n’écoutes pas ta singularité … Donc avançons sereinement 🙂

  3. Bonjour Sophie !

    L’idée de la reconversion mûrit tranquillement ici, des choses sont mises sur mon chemin, et l’envie est grandissante ! Je vais bien prendre le temps de pouvoir peaufiner tout ça.
    De te lire confirme réellement que je suis sur la bonne voie, toutes mes émotions ressortaient pendant la lecture 🙂

    Alors je te souhaite plein de courage pour cette formation, et vivement que tu puisses te lancer à 100% professionnellement.
    Et bon voyage 😉

  4. Comme je vous comprends!!! Bravo d’ouvrir les yeux si jeune!! J’ai 42 ans et en effet, suis manager car c’est ce que la société et la famille veut….des heures de travail, du stress, impossible de tomber enceinte, bref du gâchis……. Aujourd’hui je prends mon courage à deux mains et surtout je m’ecoute: je vais reprendre des etudes (en plus de mon travail)!! Je me suis intéressée à l’ayurveda, mais je choisis la naturopathie. Apporter aux autres, participer au mieux etre, nous avons beaucoup à faire!!!
    Je vous souhaite beaucoup de bonheur.
    Isabelle

    1. Merci Isabelle pour votre partage. C’est exactement cela, on nous force à courir… c’est la course à la production, la course au temps que l’on recherche dans les moindres méandres de nos temps de repos… on fini par se perdre à ne plus savoir pour quoi on court autant … un recentrage est nécessaire pour redéfinir l’utilité de notre course 🙂

      Douce et lumineuse route à vous 🙂

      Sophie

  5. Une prise de conscience qui a débuté pour moi il y a 5 ans. Une reprise d’étude, et un diplôme plus tard j’ai créé mon entreprise artisanale. Ce que je fais à de nouveau un sens. Rien n’est impossible, même si c’est long, même si ça demande une réelle remise en question de ce que l’on est au plus profond…

    1. Bravo à vous pour votre changement de vie. Vous avez réussi à donner corps à vos envies et c’est un beau cadeau pour soi.

      Oui rien n’est impossible pour celui qui mobilise ses énergies afin de répondre à son appel intérieur 🙂

  6. Bonjour Sophie,
    Je suis impressionnée par ce que tu écris car j’aurais pu moi même l’écrire. J’en suis au même stade que toi sauf que je n’ai pas encore trouvé exactement ma voie de prédilection.
    Au plaisir de te lire encore!
    Sophie

    1. Bonjour Sophie 🙂

      Cela viendra, cela vient toujours au bon moment, si tu te mobilises pour trouver ta voie, tu enclencheras dans ton esprit une mise en route qui prendra chaque jour effet afin de t’amener à ce moment fatidique où tu n’auras plus de doute concernant ta voie 🙂 elle sera éclairée par de la certitude tout simplement 🙂

      Lumineuse trouvaille à toi,

      Je te dis à bientôt au détour d’un prochain article 🙂

      Sophie

  7. Merci pour votre témoignage! Je me retrouve totalement dans votre histoire. Je suis opticienne et ce métier ne me plaît plus trop commerciale trop de pression des employeurs. Le chiffre le chiffre il n’y a que ça qui les intéresses! J’ai envie de reprendre mes études mais cela sous entend faire de gros sacrifice surtout quand on a des enfants en bas âges. .. je n’ai pas encore franchis le pas mais j’espère bien prendre une décision ferme d’ici 1 an. Je ne veux pas trop m’éloigner de mon domicile pour ne pas avoir à partir la semaine. Cela limite donc pas mal les formations. Quel casse tête!

  8. Bonjour,
    Comme vous à 28 ans je plaque le monde de l’entreprise pour monter mon cabinet en gestion mentale! La route est longue car je dois me payer une formation onéreuse et beaucoup pratiquer avant de pouvoir présenter un mémoire et avoir la certification nécessaire pour exercer! Je dois également coupler cette activité avec une autre activité tandem…
    Je sais qu’à court terme je vais encore devoir chercher des missions en RH afin de gagner mon pain et de payer ces formations, mais au moins j’ai la joie au fond de moi de me dire qu’à moyen et long terme je serai enfin épanouie dans mon métier! C’en sera fini d’être sous la responsabilité hiérarchique de personnalités malheureuses et harcelantes, de remplir des tâches sans valeur ajoutée, de se lever sans étincelle puisque la perspective d’une journée de travail vide de sens se présente à soi…
    J’ai hâte d’avoir mon propre rythme, d’aider les autres à travers mon travail, et de pouvoir être passionnée quand j’en parlerai!

    Merci pour votre témoignage! La voie que vous avez choisie est belle, je vous souhaite une belle route 🙂

    1. Vous avez un très beau projet ! Quand on est sur son chemin de vie les choses sont facilitées, c’est ce que je suis en train d’expérimenter actuellement et cela décuple le bonheur malgré les difficultés que l’on peut avoir à gérer son énergie ou son quotidien quand on doit tout mener de front 🙂 On est motivé à se réaliser !!

      Belle route à vous aussi, je vous la souhaite lumineuse 🙂

      Sophie

  9. Wahou j’ai l’impression de me lire…sauf que j’écris bien moins bien que toi. Ayant perdu un enfant il y a peu, je suis en totale remise en question et en conflit avec l’entreprise. À la recherche de valeurs plus humaines et de soins plus naturels, je me passionne pour l’ayurveda depuis le décès de ma fille et c’est d’ailleurs le yoga qui m’a beaucoup aidé à ne pas sombrer. Bravo d’avoir franchi le pas !!!

    1. Toutes mes condoléances pour ton enfant, il est devenu lumière tout près de toi…

      Le yoga est une très belle façon d’appréhender ses énergies et sa respiration, et cela est très puissant 🙂 Je comprends tout à fait que tu sois attirée par cette magnifique pratique 🙂

      Un grand merci pour ton témoignage, et si au fond de toi sommeil l’envie de franchir le pas, sois sûre que cela arrivera au bon moment pour toi, il faut juste te laisser le temps de savoir dans quelle direction aller…

      Ma philosophie de vie est « chaque chose est juste, en son temps »

      Je t’envoie pleins de belles lumières

  10. Bonjour,

    Merci pour ces articles sur le changement de vie.
    je suis moi-même en train d’en vivre un et ce que j’ai lu sur votre site me parle complètement !
    ça me booste complètement !

    merci de partager cela !

Laisser un commentaire